Eglise deSainte Claire

Extérieur

L’église de Sainte Claire, construite selon la volonté de l’archevêque de Matera Antonio del Ryos Culminarez entre 1668 et 1702 présente une façade minutieusement travaillée encadrée par 2 pilastres (colonnes uniquement ornementales) surmontés de chapiteaux. La grande porte d’entrée est entourée par 2 colonnes cannelées dans le style classique. Très intéressante, l’organisation des espaces qui font écho aux décorations de la Renaissance et la ressemblance avec la structure d’un polyptyque du XVIème siècle, c’est-à-dire d’un tableau composé de plusieurs tableaux. Dans les niches apparaissent les sculptures de Notre-Dame du Carmel au centre, en regardant l’église à gauche Saint François et à droite Sainte Claire. Dans le tympan, on peut voir la représentation de Dieu Le Père bénissant. La porte en bois de la fin du XVIIIème siècle est décorée par des éléments fleuris et par l’armoirie de l’archevêque del Ryos. L’armoirie du même archevêque est réalisée en pierre calcaire et est insérée dans la porte d’entrée travaillée avec des décorations fleuries, comme le voulait le baroque de l’époque.

Intérieur

L’intérieur de l’église présente une nef unique qui se termine par un arc en ogive, hors époque, car il remonte, en tant qu’élément architectural, à la période gothique pendant laquelle il était l’élément de base des constructions ecclésiastiques. L’église est enrichie par la présence de nombreux autels. Particulièrement admirable la grande paroi en bois qui s’élève du maître-autel. Sur la paroi se trouvent deux tableaux qui représentent sur la gauche Sainte Agnès, une jeune romaine qui fut martyre probablement sous le règne de l’empereur Dioclétien. C’est à cause de son jeune âge et peut-être également à cause du sens de son nom qu’elle est considérée comme la patronne de l’innocence. À côté, Sainte Rose, une dominicaine péruvienne, qui fut canonisée pour ses vertus exemplaires en 1671. Au-dessus de la paroi en bois, on peut voir le chœur. Un lieu dans lequel les religieuses cloîtrées exerçaient leurs offices liturgiques. Au centre se trouve la grande toile du XVIIIème siècle représentant la Vierge à l’Enfant, Sainte Claire et Saint François d’Assise, depuis toujours représentés ensemble car ils sont respectivement les chefs spirituels féminin et masculin de l’ordre franciscain. Sur les murs de la nef, plusieurs tableaux datés de la seconde moitié du XVIIIème siècle et du début du XIXème siècle. En partant du premier tableau qui se situe à droite de la porte on trouve : l’Archange Michel, l’Immaculée Conception, la Vierge du Rosaire, Saint Joachim avec Sainte Anne et une jeune vierge. Pour finir, la présentation de Jésus au vieux Simon.
La chaire en bois travaillée, dorée et multicolore de forme pentagonale est une œuvre de valeur d’un artiste lucanien du début du XVIIIème siècle, dans les panneaux sont représentées des saintes de l’ordre des Clarisses.
Après la chaire, des autels dédiés respectivement au Christ et Saint Anne.